Conte: «Intégrer le groupe de travail avec les femmes» – Politique


« Aujourd’hui, j’appellerai Colao pour lui communiquer l’intention de intégrer le comité d’experts qu’il dirige à travers l’implication de femmes dont le professionnalisme – j’en suis sûr – sera d’une aide décisive au pays – a annoncé le Premier ministre Giuseppe Conte -. De même, dans les prochaines heures, je demanderai au chef de la protection civile, Angelo Borrelli, d’intégrer le comité technico-scientifique avec une présence féminine adéquate « .

« De même, dans les prochaines heures, je demanderai au chef de la protection civile, Angelo Borrelli, d’intégrer le comité technique et scientifique avec une présence féminine adéquate. J’appelle également tous les ministres à tenir compte de l’équilibre entre les sexes dans la formation. de leurs groupes de travail et groupes de travail respectifs « , explique le chef du gouvernement.

« Avec plusieurs collègues, nous avons signé une motion sur la nécessité d’intervenir sur la faible présence de femmes professionnelles dans les groupes de travail mis en place par le gouvernement dans le cadre de l’urgence du coronavirus. Le Premier ministre Conte a rapidement recueilli cette intervention – explique le vice-président de Facebook Le Sénat et le sénateur Pd, Anna Rossomando – et c’est certainement un fait positif. Maintenant, nous allons vérifier les faits concrets, mais en tout cas, cela devra être une véritable reconnaissance du professionnalisme des femmes. En fait, nous ne pouvons pas penser à faire face à la phase dans laquelle nous entrons et les prochains sans ce point de vue dans le domaine de la planification économique, sociale et culturelle. Si la qualité des recettes pour faire face à la crise sera différente des modèles dont nous convenons tous qu’il faut innover, nous le verrons aussi de ce point de vue  » .

« Nous sommes heureux d’apprendre que le Premier ministre, Giuseppe Conte, a invité Vittorio Colao à un équilibre immédiat entre les sexes dans la composition du groupe de travail et du comité technico-scientifique. Merci à la forte adhésion à la pétition d’abord, puis à la flashmob virtuelle du 2 mai. Ensuite, ainsi que grâce aux efforts des sénateurs et des députés et aux batailles constantes de nombreuses associations féministes et de la société civile, nous avons finalement été écoutés « , a déclaré la commission #Datecivoce dans un communiqué. « Maintenant, nous demandons à la politique et au président Conte – ajoute le Comité – de franchir une étape historique: approuver une loi afin que dans chaque commission, organe, table technique de nomination institutionnelle et publique, il y ait une réelle égalité. La loi 120/2011 Golfe-Moscou sur les quotas de lutte contre la discrimination fondée sur le sexe, c’est un point de référence indispensable, mais la représentation doit être portée à 50% et étendue à tout endroit où l’État et les institutions décident. Avoir des pourcentages équitables d’hommes et de femmes signifie non seulement changer la vision politique du pays mais aussi pour redonner confiance à ceux qui croient que ce n’est que dans le respect mutuel, dans le respect de la Constitution et dans la richesse de la différence qu’un pays meilleur pourra naître « , conclut la note.

« Après la mobilisation » Donnez-nous la voix « samedi dernier et la motion présentée au Sénat, le gouvernement se rend compte qu’il a exclu les femmes des fameux » groupes de travail « chargés de gérer la phase post-urgence », a expliqué Emma Bonino, leader de + Europe. et Costanza Hermanin, secrétaire adjoint de + E et membre du groupe de promotion de #Datecivoce. « Nous sommes heureux d’avoir apporté notre contribution en tant que Plus d’Europe. C’est une question de méritocratie: s’il y en avait, une distribution statistique normale produirait automatiquement une représentation équilibrée dans les organes collégiaux. Et bien la réponse de Conte – ils continuent – nous avons hâte de la voir réalisation concrète. Si le pays est loin de concevoir l’égalité au point de penser à tous les groupes de travail masculins, cela signifie que les outils dont nous disposons sont insuffisants. Et ce n’est pas seulement une question de nombre, mais aussi de choix. Avec plus de 60% des les travailleuses de la santé, y compris les femmes, auraient peut-être fait des choix plus prudents dans de nombreux secteurs, notamment – concluent Bonino et Hermanin – sur le travail scolaire et à temps partiel « .

« Si le premier ministre Conte il y a des semaines, et je le répète il y a des semaines, il voulait une représentation féminine adéquate dans son groupe de travail de consultants innombrable et peuplé, il n’avait qu’à le dire, ou plutôt à le commander, car c’est lui qui commande et décide, comme il le répète toujours – dit le Le sénateur de la Ligue, Roberto Calderoli, vice-président du Sénat – se réveiller aujourd’hui après les controverses des parlementaires et des journalistes sur le manque de quotas roses et dire que maintenant ils vont remédier, après des semaines, est ridicule et offensant pour les nombreuses femmes exclues de ces groupes de travail. Pour la série où le patch est pire que le trou … « .





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.